Delhi Accueil en action

Découvertes Gastronomique

La découverte de l’Inde passe évidemment par l’exploration de sa merveilleuse cuisine. C’est l’une des plus riches (pas seulement en matières grasses !), l’une des plus parfumées et des plus subtiles au monde.
Selon la région où il habite, sa religion, sa caste, l’Indien ne mange pas la même chose que son voisin.

Découvertes Gastronomique

La cuisine indienne recouvre une grande variété de cuisines régionales d’Inde. Elles sont influencées par les épices, herbes, fruits et légumes que l’on trouve dans chaque région du pays, mais également par la religion et l’histoire.
On trouve deux grandes sortes de cuisine :
- La cuisine végétarienne,
extraordinairement variée, convertirait le plus intégriste des carnivores. Elle peut être très stricte (pure veg’), c’est-à- dire sans viande ni poisson, ni œuf, ni fromage, et parfois même sans oignon ni ail. En fait, est théoriquement interdite aux hindous et encore plus aux brahmanes toute nourriture poussant sous terre (comme les tubercules), considérée comme impure car risquant de tuer des vers, insectes, etc. Ce végétarisme strict, c’est aussi celui des jaïns et de certains adorateurs de Krishna, un avatar de Vishnou.

Le végétarisme n’est pas uniquement une question religieuse. La viande reste un produit cher.

- La cuisine non végétarienne

Elle se compose le plus souvent de poulet,de mouton (parfois de chèvre).

Sunaina nous fera découvrir chaque mois, la cuisine d’un état Indien, avec ses subtilités comme :

-La cuisine Penjabie
Beaucoup des plats indiens les plus connus en dehors de l’Inde, comme le poulet tandoori, les paranthas ou le dhal, sont originaires du Pendjab. La cuisine penjabie est influencée par les Moghols. Elle utilise beaucoup de ghee et de crème ainsi que du riz et du blé complet. Le masala comprend en général de l’oignon, de l’ail et du gingembre. Les repas se prennent généralement accompagnés de toutes sortes de pains : naan, paratha, roti ou chapati.

Des cuisines du sud qui sont très épicées, et seule la présence de riz cuisiné à la vapeur ou le yaourt et le lait dans leurs différentes préparations (babeurre, etc.) permettent d’en tempérer le feu.

-La cuisine Goanaise
D’une manière générale, la cuisine de Goa est moins piquante et l’influence occidentale est assez présente. Grâce aux Portugais, il y a eu le porc « vindaloo »

-La cuisine tamoule
Moins influencée par les Moghols que celle du nord de l’Inde, recourt beaucoup moins aux laitages. Elle est le plus souvent végétarienne, et fait appel, outre le riz, à divers légumes et lentilles. Parmi les plus appréciés des assaisonnements, on trouve les feuilles de curry, le curcuma, le tamarin, la coriandre, le gingembre, l’ail, les piments, la cannelle, le clou de girofle, la cardamome, le cumin, la noix muscade, la noix de coco, et bien d’autres encore, que fournit en particulier le Kerala voisin. À la différence de certains états du nord, c’est le riz qui constitue à la fois la base du repas et l’accompagnement des plats qui sont traditionnellement servis sur une feuille de bananier, ou dans les thalis, plateau ou assiette compartimenté en acier inoxydable.

Les rendez-vous à venir

Activités

Activités